Des photos jamais vues montrent à quoi ressemblent les zones d'exclusion de Fukushima aujourd'hui

Lorsque la catastrophe nucléaire de Fukushima a frappé le Japon, les gens qui vivaient dans les 30 kilomètres autour de l’usine ont été invités à évacuer. Cinq ans se sont écoulés depuis et la zone d’exclusion établie est toujours fermée aux étrangers.

Cependant, le désir humain d’explorer l’inconnu l’emporte parfois sur les règles et règlements établis. Keow Wee Loong, un photographe malaisien de 27 ans a choisi d’ignorer les procédures gouvernementales longues et a décidé de se glisser illégalement dans la zone d’exclusion de Fukushima, en contournant les patrouilles de police et les barricades.

Equipé avec seulement un masque à gaz, le casse-cou n’a pas peur d’exposer sa peau nue à des niveaux accrus de rayonnement afin de faire quelques photos encore jamais vu de la ville restée intactes depuis 2011.

fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-1 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-2 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-3 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-4 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-5 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-6 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-7 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-8 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-9 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-10 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-11 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-12 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-13 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-14 fukushima-zones-sinistrees-aujourdhui-15