Quand le dessin animé Pokémon envoie plus de 700 enfants à l'hôpital

Le 16 décembre 1997, alors que peu d’enfants européens connaissent l’existence des Pokémon, le phénomène fait déjà sensation au Japon et un nouvel épisode de la série animée est diffusé sur une chaîne nationale. Malheureusement, trente minutes après la diffusion de l’épisode, les hôpitaux du pays ont eu la mauvaise surprise d’accueillir plus de 700 enfants en même temps et souffrant tous du même symptôme.

L’épisode intitulé le « soldat Porygon » est désormais mythique dans l’univers de Sacha et Pikachu. Son histoire n’a rien d’exceptionnelle et ce ne sont pas les quelques combats ou dialogues qui ont bouleversé les enfants, non.

pokemon

Ce qui a posé problème, ce sont les techniques d’animation qui ont été utilisées dans l’épisode. Au bout de vingt minutes, Pikachu utilise son attaque éclair pour faire exploser des missiles qui se dirigent tout droit sur le groupe de Sacha.

La conséquence de cette attaque sur les missiles est une sorte d’explosion tantôt rouge, tantôt bleue. Les animateurs qui ont réalisé l’épisode expliquent qu’ils ont utilisé une technique dites stroboscopique qui visait à enchaîner des flash lumineux intenses pour donner un look « virtuel » et plus réaliste à l’explosion.

Denno Senshi Porygon

Résultat des centaines d’enfants se sont sentis nauséeux, ont eu des problèmes de vue et certains ont même été atteints de cécité pendant un petit moment. Le nombre d’enfants recenssés dans les hôpitaux ont atteint 700 mais il y a fort à parier que de nombreux autres ne se sont pas fait entendre. Le point positif reste tout de même qu’ils ont pu se faire diagnostiquer et comprendre que certains enfants étaient atteint d’épilepsie.

La vidéo ci-dessous, attention néanmoins si vous êtes épileptique hein !