Quand les ayants droits du film "pixels" censurent le court métrage éponyme dont ils se sont inspirés

Pixels, le film très mauvais qui raconte l’invasion du monde par des personnages de jeux vidéo aurait pu se contenter d’être nul, mais il semblerait qu’il soit également dans l’obligation de détruire les créations de qualité autour de lui. En l’occurrence, c’est le court-métrage Pixels de 2010, dont le film est l’adaptation, qui en paye le prix.

L’entreprise Entura International, qui est spécialisé dans la prévention et le signalement des violations au droit d’auteur sur internet, a envoyé une notification DMCA (Digital Millenium Copyright Act) à la plateforme d’hébergement vidéo Vimeo pour lui signifier le retrait d’une dizaine de vidéos contenant le mot « Pixel » dans leur titre.

Vimeo s’est évidemment exécuté. Parmi elles, le fameux court métrage du Français Patrick Jean ainsi qu’une chanson, « Life Buoy », du groupe The Pixels dont le seul tort est de porter ce nom désormais hautement protégé par la folie du droit d’auteur. Évidemment, tout cela est totalement illégal, puisque la loi américaine ne permet pas de protéger un simple mot par le copyright.

YouTube ainsi que d’autres plateformes de contenu sont devenus hystériques depuis quelques années au sujet de la protection du droit d’auteur, et ce, même s’il n’y a aucun droit en tout premier lieu. C’est malheureusement souvent la loi du plus fort qui est la meilleure. Il y a quand même des chances pour que Vimeo (car il en a le droit) ou Columbia Pictures reviennent sur leur décision tant la situation est stupide.

The compilation des super-vilains au cinéma

Ces photos qui prouvent que la chine a inspiré le marché mondial ( ou le contraire )